vendredi 25 septembre 2015

Les clés de la réussite aux Concours


Les clés de la réussite aux Concours


Passer un concours …. Ok… ça on peut le gérer, c’est un peu le parcours du combattant pour comprendre qui organise le concours, comment et quand faire l’inscription, connaitre les épreuves et obtenir sa convocation…. Mais bon, ça on arrive tous à le gérer.

Par contre, le réussir ce concours, c’est une autre histoire. Comment faire pour ne pas tomber dans les pièges classiques : ne pas savoir par où commencer, travailler jusqu’à 2 h du mat’ puis ne plus rien arriver à faire, avoir l’impression d’avoir travaillé des heures et de ne rien savoir et puis l’envie d’aller dehors avec les copains quand il fait beau …. Snif !!!

Il existe trois points clés pour réussir un concours.

Tout d’abord la méthode de travail.

Qui n’a pas entendu « il faut que tu trouves ta méthode de travail, tu dois avoir la tienne ». OK et comment je fais pour la trouver ???    Et on nous rétorque toujours « C’est personnel, chacun la sienne » … on est bien avancé avec ça !!! Sur internet, des sites vous demandent de payer jusqu’à 300 euros pour vous trouver votre méthode de travail, ne serait-ce pas un peu excessif ???

Alors j’ai décidé de faire ma petite enquête sur les méthodes de travail de quelques étudiants dont vous pouvez vous inspirer :

Denis, 20 ans
« Moi, je lisais mon cours puis je faisais les cents pas dans la pièce en me le racontant à voix haute. Je ne pouvais pas travailler en groupe, alors souvent je retrouvais des gens comme moi au moment des repas. »

Lucie, 21 ans
« Pour ma part j’ai besoin de réécrire et de redessiner pour apprendre mes cours, donc je les réécrivais indéfiniment »

Emilie, 26 ans
« J’ai du mal à apprendre les cours « comme une poésie », c’est pour cette raison que je fais un maximum d’exercices en lien avec le cours. Lorsque je réponds juste à tous les coups, je sais que je connais mon cours »

WiIliam, 22 ans
« Je suis incapable de travailler seul, je me démotive vite et je ne me pose pas assez de questions. Alors on travaille à plusieurs dans une salle, chacun lit son cours de son côté puis on s’interroge et on échange sur les points que nous n’avons pas compris de la même façon. Quand nous ne sommes pas d’accord nous posons des questions aux professeurs sur le tchat »

Sébastien, 19 ans
« Quand je n’arrive pas à retenir une notion je la note sur mon ardoise Velléda et je la laisse en face de moi pendant 2 – 3 heures »


Je suis ensuite allez voir pour vous des spécialistes du cerveau et leur avis est unanime :
« Le cerveau humain ne peut pas travailler plus de 50 minutes d’affilée en étant efficace » et encore … 50 minutes c’est lorsque l’on est entrainé… alors pour vous petits étudiants il faut faire attention à ne pas décrocher et lire dans le vague sans rien comprendre au bout de 20 minutes. Dès que vous décrochez, buvez un coup, secouez la tête… mettez-vous des claques si ça vous tente et remettez vous y.

Donc pour bien travailler, il faut être efficace :
  • Enlever tout ce qui peut vous perturber : écrans, bruits … et surtout TELEPHONE PORTABLE !!! 
  • Concentrez-vous uniquement sur ce que vous voulez apprendre 
  • Mixer les façons d’apprendre : réciter à haute voix, réciter dans sa tête, réécrire le plan du cours, réécrire tout le cours, noter les points que l’on ne retient pas sur un tableau Velléda, faites des exercices…. Ainsi « toutes vos mémoires » : visuelle, auditive … seront suscitées et vous retiendrez mieux. 
  • Dès que votre esprit s’échappe vers autre chose, arrêtez-vous 1 seconde puis reconcentrez-vous.   Ne restez pas bloqué sur un problème, notez-le et cherchez la réponse plus tard sur internet, auprès de profs, d’autres étudiants… 

Le deuxième point clé est la motivation. A la faculté de médecine de Lille pour exemple sur 3500 étudiants inscrits, seulement 2500 à 3000 étudiants passent le concours à la fin de l’année, et encore parmi eux une bonne partie y va juste pour voir. (Quand on voit les prix des prépas privées qu’ils payent…on se dit que c’est de l’inconscience).
En orthophonie le taux d’abandon parmi les gens en reconversion ou inscrit à la fac dans d’autres filières semble encore plus élevé.

La baisse de motivation, ça arrive à tout le monde !!!
Pour lutter contre … et ne pas se laisser envahir par cette « déprime de l’étudiant », plusieurs règles :
  • Ne pas se mettre dans le rouge… et oui …. Plus on est fatigué plus on est découragé. 
  • Établir un planning des heures de travail… sinon forcément on n’a jamais envie de s’y mettre. 
  • Prévenir votre entourage que ça pourrait arriver. A mon avis cette idée est à développer… mais j’ai du mal à savoir quoi ajouter ...
  •  Fixer vous des objectifs réalisables à tenir … c’est toujours un plaisir de les réussir

Après chacun son petit truc : il y a celles qui se mettent des messages d’encouragements au plafond, comme ça en se réveillant elles voient « Vas-y ma belle, ne lâche pas le morceau, tu seras une super ortho ».
Les mamans en reconversion que leurs enfants encouragent : « Maman ce sera quand ton nouveau travail ? ».
Celui qui a collé une photo de Dr house dans les toilettes et qui se dit « j’vais être pareil » (bon là entre nous, c’est un peu bizarre … ).
Et puis ceux qui pensent à leur futur métier tout simplement.
Souvent votre entourage ne comprend pas pourquoi vous êtes devenu ce travailleur acharné qui ne sort plus la tête de ses bouquins. Alors pensez aux réseaux sociaux !!! Vous pourrez rencontrer des gens dans votre cas, avec les mêmes problèmes et qui vous comprennent. Je vous conseille bien sur la communauté « orthophonie académie » qui compte forcément des étudiants dans votre cas.

Et enfin le dernier point crucial est le planning.
Pour certains d’entre vous qui sont dans des écoles préparatoires, pas de problème, le planning des cours vous est donné, il vous suffit de faire votre planning de travail et :
 
de suivre une règle ultime : "Respectez votre planning".


Pour les autres, la plus grande étape de votre apprentissage, d’autant plus stressante qu’il ne faut pas la rater est la réalisation de votre planning de cours à apprendre. Et souvent sur une année entière sans recul…. Pfffff !!!! Début du stress. Vous pouvez trouver de l’aide dans les livres ou les cours par correspondance qui découpent le programme en différentes parties, mais sont-ils vraiment à jour ?
David, 35 ans en reconversion psychomotricien :
« J’ai bossé avec des cours par correspondance et des bouquins mais j’ai croisé mes sources avec les témoignages trouvés sur les réseaux sociaux par des étudiants qui avaient passé les épreuves les années d’avant ».
Dans tous les cas, vous devez vous appliquer sur cette tâche, croiser au maximum vos sources afin de ne rien oublier. Orthophonie-academie.fr vous propose de suivre un planning, ce qui vous permettra de ne rien oublier et de toujours être motivé.

Ortho Bloggeuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire